Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Toujours le département à fuir?

Lors de son arrivée en Avril 2015, le Président du Conseil Départemental de la Haute-Garonne s’est empressé de proclamer l’ouverture du dialogue social, pour se démarquer du précédent exécutif qui lui, était adepte du monologue social.

Sous ce discours de façade se cachait une autre réalité. Dès les premiers signes de contestation à ses projets, comme lorsqu’il a décidé de cesser la prise en charge de mineurs isolés, notre exécutif n’a pas hésité à accueillir les manifestants, agents du Département et citoyens indignés, par un escadron de CRS, inaugurant ainsi une nouvelle manière de traiter le dialogue social, considérant sans doute que l’engagement citoyen ne pouvait s’exprimer que s’il lui était favorable.

La même méthode a d’ailleurs été reprise lors des manifestations contre la Loi travail par le gouvernement Hollande/Valls.

Aujourd’hui un nouveau cap est franchi, et le Président du Conseil Départemental s’engage résolument sur la voie de la répression. En effet en décembre dernier, sous couvert de mixité sociale, le CD 31 a décidé de la fermeture de deux collèges publics : Raymond Badiou (quartier Reynerie) et Bellefontaine, décision politique centrée sur les coûts et non sur l’intérêt des usagers, tout à fait conforme avec la gestion actuelle des Maisons des Solidarités.

Cette décision scandaleuse a été fermement condamnée par nos syndicats qui sont pour un véritable réinvestissement des quartiers populaires, pour plus de justice et d’égalités sociales sur tout le territoire !!! Les professeurs et habitants de ces quartiers se sont mobilisés sans relâche et en vain pour amorcer un dialogue avec le département et ont récemment investi un bureau de notre collectivité pour manifester leur désapprobation. À aucun moment, cette action citoyenne n’a mis en danger les agents du Conseil Départemental !

Natacha Pommet et Stéphane Borras représentants du personnel de notre collectivité sont aujourd’hui menacés d’une sanction disciplinaire de 3 jours d’exclusion.

Le président du Conseil Départemental 31 décide de s’attaquer aux syndicats qui dénoncent le mal-être des agents, refusent de cautionner sa politique d’austérité…comme en témoigne sa piètre considération des avis émis en CT, C.A.P, CHSCT.

Le président du Conseil Départemental 31 a besoin d’affaiblir les syndicats dans la collectivité, particulièrement le syndicalisme de résistance, de lutte et de projet, et d’amoindrir les possibilités d’intervention et de représentation des agents.

Un nouveau pas est franchi dans la répression syndicale par un exécutif qui ne supporte pas la moindre contradiction et entend mener ses desseins sans discussion.

Ces actes sont inadmissibles et honteux pour une assemblée départementale se réclamant des valeurs de la gauche et du dialogue social. L’Intersyndicale CGT SUD exige le retrait immédiat de toute procédure disciplinaire à l’encontre de ses représentants et appelle les agents de la collectivité à un rassemblement jeudi 6 juillet à 14h30, pour défendre nos libertés syndicales Tous ensemble sur le parvis (pont des minimes) du CD 31. Un préavis de grève illimité vous permet d’être présent(e).

Tag(s) : #Luttes Services Publics

Partager cet article

Repost 0