Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les DRH de grandes collectivités veulent moderniser le statut… pour mieux le défendre

 

Publié le 28/03/2017 • Par Bénédicte Rallu • dans : A la Une RH, France • Club : Club RH

 

© OpenClipart-Vectors / Public domain

 

L’association des DRH des grandes collectivités territoriales (ADRHGCT) apporte sa pierre au débat sur le statut de la fonction publique dans le cadre de l’élection présidentielle. Elle a présenté le 28 mars des propositions concrètes pour le simplifier, le moderniser en le rendant plus souple.

 

A l’instar de l’Association des administrateurs territoriaux (AATF) en février dernier, l’Association des DRH des grandes collectivités territoriales (ADRHGCT) fait à son tour des propositions ce 28 mars pour alimenter le débat sur la fonction publique dans la campagne présidentielle. Elle axe elle aussi ses propos sur la nécessaire modernisation du statut pour qu’il puisse mieux répondre à l’évolution de la société.

 

Cependant, davantage de souplesse ne rime pas avec fin du statut ou privatisation, prévient son président Johan Theuret. La fonction publique apporte « une mémoire, une continuité et des réflexes d’action publique », écrit-il en préambule de la présentation de la plateforme de propositions de l’association.

 

Le statut confère aux fonctionnaires « une protection contre l’arbitraire et le favoritisme, rappelle-t-il. La productivité dans la fonction publique ne doit pas être confondue avec la rentabilité. La question de l’efficacité des services publics doit clairement être différenciée de la question des périmètres ou encore de celle du choix de société, qui relèvent de la seule décision politique. »

 

•Statut de la fonction publique : les cadres territoriaux s’invitent dans le débat

•« Le statut de la fonction publique est un vrai bon sujet de campagne présidentielle »

 

Rémunération plus juste, clarification du temps de travail

 

L’association propose de simplifier le statut en assouplissant par exemple les interventions des commissions administratives paritaires (en cas de détachement, de mise en disponibilité…), ou du conseil de discipline dans les licenciements pour insuffisance professionnelle.

Elle demande aussi une rémunération plus juste via l’extension du Rifseep à tous les cadres d’emplois, la révision de modalités de calculs des pensions de retraite…

 

Une clarification du temps de travail s’impose également, selon l’association. Dans la droite ligne du rapport Laurent et du projet de circulaire sur le sujet, l’ADRHGCT souhaite que soit réaffirmée la « norme des 1607 heures », tout en autorisant les collectivités à déterminer des cycles de travail. Et réclame le droit à la déconnexion pour la fonction publique et un assouplissement du décret sur le télétravail.

 

•Temps de travail et absentéisme : les employeurs bientôt poussés à agir

•Béziers Méditerranée accorde des compensations sociales à l’augmentation du temps de travail

•Temps de travail : le rapport qui pourrait fâcher les fonctionnaires

 

« Management des compétences »

 

La promotion de l’égalité femmes-hommes, l’accès à la fonction publique et la diversité, ainsi que la prévention santé au travail (elle y voit là un moyen de mieux lutter contre l’absentéisme) sont les autres grands domaines dans lesquels un effort doit être fait selon l’association. Qui termine ses propositions en mettant l’accent sur le « management des compétences » au travers notamment d’un renforcement de la formation et de la mobilité. Afin de favoriser cette dernière, l’association propose que les centres de gestion jouent un plus grand rôle et fédèrent les acteurs publics « pour identifier, anticiper et faciliter les passerelles ».

 

Tag(s) : #Statut

Partager cet article

Repost 0