Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Casser du militant », briser des élans sociaux, créer des peurs, menacer les Bourses du travail… la répression syndicale reste un des moyens patronal pour freiner le développement du syndicalisme. Ainsi, certains militantes et militants de la CGT, de par leur engagement, sont traités comme des délinquants. Ils sont trainés devant les tribunaux, dans des procédures de plusieurs années. Leur carrière est souvent brisée, leur vie bouleversée, leur famille affectée…

Le 23 septembre 2015, le 8 février 2016 pour les Goodyear, le 27 mai 2016 pour les salariés d’Air France et le 27 septembre 2016, et aussi le 19 octobre 2016, la CGT organise une série de journées nationales pour le respect des libertés syndicales.

Le 27 septembre les salariés d’Air France sont convoqués devant le Tribunal de Grande Instance. Un rassemblement devant le TGI de Bobigny est donc prévu au 173, Av Paul Vaillant Couturier. De 10h30 à 16h, se succéderont prises de paroles de salariés, de responsables syndicaux et politiques, etc et aussi un « Théâtre Forum » mis en scène par la compagnie Naje.

Les affaires judiciaires de Roanne, des « 5 d’EDF-GDF », de l’inspectrice du travail à Annecy poursuivie par Tefal, de la Bourse du travail du Blanc-Mesnil, de Chartres, du Havre, de Villefranche-sur-Saône, de la Caisse d’Epargne de l’Ile de France… sont autant de preuves d’une volonté patronale et d’une partie du pouvoir judiciaire, de criminaliser l’action syndicale dans un contexte d’action collective (Grève, manifestation…).

Z, le youtuber qui n’est pas prêt à se faire entuber :

Parallèlement aux actions de lutte, de mobilisation et de défense des libertés syndicales, l’humour est aussi un mode d’expression et d’action.

Z « le youtuber qui n’est pas prêt à se faire entuber » intervient régulièrement sur les questions de libertés syndicales, dans un style qui est le sien ! Voici ci-dessus l’épisode n°3 "La lanceuse d’alerte". Voir aussi l’épisode1 et l’épisode 2 sur l’affaire dite des "chemises arrachées" à Air France.

Les sanctions en droit pénal, qui pèsent contre les militants syndicaux, traités comme des « voyous » par le patronat et certains procureurs, sont inadmissibles et n’ont rien à voir avec la réalité du fait syndical !

Pour la CGT, porter atteinte à un militant syndical, c’est porter atteinte à toute la CGT ! La lutte contre la criminalisation de l’action syndicale, s’inscrit dans la démarche générale de la CGT de lutte contre toutes les formes de discrimination.

Tag(s) : #Communiqués CGT

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :