Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux ETS, les cadres territoriaux questionnent le management… plus que le statut. Article de la gazette des communes. Publié le 07/12/2016. Voir le site: http://www.inet-ets.net/

Les cadres territoriaux sont réunis les 7 et 8 décembre à Strasbourg pour les traditionnels Entretiens territoriaux (ETS), organisés par le CNFPT et l’Inet. Au menu : la polémique sur le montant de la cotisation des collectivités et une réflexion de fond sur ce que doit être le management public à l'heure du fonctionnaires bashing. Par ailleurs, les six associations de fonctionnaires territoriaux regroupées au sein de l'Entente se sont fixés de nouveaux objectifs et un calendrier de travail… Heureux de se retrouver !

« Fin de cycle » managérial, réorganisation territoriale, fonctionnaires bashing, campagne électorale axée sur la suppression de postes, péril sur la formation des agents avec la cotisation au CNFPT qui serait maintenue à 0,9% : le contexte est rude en ce moment pour les territoriaux. Le grand rendez-vous annuel que sont les Entretiens territoriaux, organisés par le CNFPT et l’Inet à Strasbourg (7 et 8 décembre), était l’occasion de se donner du baume au cœur. Plus que le statut, c’est bien le management qui interroge aujourd’hui les cadres territoriaux. Il leur faut plus que jamais donner du sens à l’action publique, emmener leurs équipes, trouver la parade à des querelles de chiffres simplistes et biaisées, rappeler ce qu’est le service public alors qu’ils arrivent au centre.

Cette première journée des ETS a offert quelques moments de réflexion et de prise de recul. Une biologiste, une philosophe et une universitaire spécialiste du management ont tenté d’apporter quelques clés. « La tentation de la maîtrise et du contrôle est forte, mais j’ai la conviction que nous arrivons à une fin de cycle avec cette vision du management. L’avenir, c’est le management artisanal », a par exemple avancé Céline Desmarais, professeure spécialiste du management. En d’autres termes, essayer de tout planifier en fixant des objectifs, de projeter systématiquement dans le futur, de multiplier les divers reportings ne fonctionne pas. « La rationalisation détourne le sens de l’action », assure-telle prenant l’exemple de l’hôpital et de piqûres qui doivent être faites en cinq minutes.

Traduire les prescriptions paradoxales. Le rôle du manager ne doit pas être celui du planificateur, mais celui du « traducteur » des différentes prescriptions paradoxales, contradictions ; ils doivent créer des « zones de cohérence pour que les collaborateurs puissent exercer leur mission dans un confort relatif ». Finalement, « le principal outil de management, c’est le manager lui-même », assure même Céline Desmarais. Si la rationalisation crée des dysfonctionnements dans l’organisation, il est un outil à utiliser « au quotidien », suggère Cynthia Fleury, enseignant-chercheur en philosophie politique et psychanalyste. C’est celui du « courage ». Courage de dire ce qui ne va pas, courage de pointer les dysfonctionnements… C’est « un outil de régulation, de négociation, de prudence, de traduction », qui permet de « faire remonter des signaux faibles », un peu à l’image de ce que font les lanceurs d’alerte, de pointer les dysfonctionnements pour arriver à une organisation ressentie comme heureuse par les agents.

Du courage. Réaction un brin ironique d’un cadre d’une communauté de l’agglomération présent dans la salle : « Il y a peut- être des organisations qui reconnaissent le courage et l’innovation, mais y en a-t-il qui sanctionnent l’absence de courage ? ». Raison pour laquelle « il faut soigner nos organisations et s’inscrire dans une forme de résistance », répond Cynthia Fleury. Le bonheur au travail (autre sujet traité lors de cette première journée) reste une quête essentielle des organisations et du management. La question du devenir du statut a suscité moins de questionnement. Un consensus s’est largement dégagé sur la nécessité de le maintenir, pour assurer un service public de qualité et une relation élus /administration équilibrée. Même si beaucoup reconnaissent la nécessité de le voir toutefois évoluer pour mieux l’adapter à la société d’aujourd’hui.

 Les retrouvailles de l’Entente « Nous avons travaillé efficacement, dans une grande histoire d’Amour », ont déclaré, quasiment en chœur, les représentants de l’Entente. Avec une grande satisfaction : « nous préparons notre représentation au sein de l’Observatoire de la gestion publique locale. » Une grande victoire soulignent-ils, non seulement d’avoir obtenu la création de cet observatoire, mais aussi une représentation forte en son sein. L’Entente rappelle que la création de cet observatoire constituait une de ses douze propositions, mise en avant en 2015 [3]. Pas moyen de leur en faire dire plus. Ce sera au président de l’Observatoire, André Laignel, qu’il reviendra de se prononcer, au final, sur leurs propositions. Mais la représentation de l’Entente sera paritaire.

Soutien au CNFPT – Interrogé sur le soutien au retour du 1% de cotisation CNFPT, là aussi, réponse en bloc : « nous sommes tous d’accord pour affirmer, à nouveau, comme en 2015, la nécessité que le CNFPT retrouve « le 1% ». Un communiqué de presse en ce sens sera diffusé d’ici le 12 décembre. Des positions individuelles … et communes – Enfin, l’Entente formulera des propositions communes, durant le premier trimestre 2017, à l’ensemble des candidats à la présidentielle. Mais après « un temps individuel d’expression des différentes associations », sur leurs thématiques particulières. La défense du statut sera bien sûr mise en avant, mais selon une approche pragmatique et concrète, pour répondre intelligemment au « fonctionnaire bashing ambiant » et à « la mauvaise foi qui accompagne la production médiatique de chiffres invérifiables ou infondés ». Rester dans la proposition, sans être contraint à réagir à toutes les provocations… 

Plus d'info sur le "fonctionnaire bashing"

http://www.lettreducadre.fr/11787/absenteisme-des-fonctionnaires-des-mensonges-a-la-pelle/

Tag(s) : #Reflexions cadres

Partager cet article

Repost 0