Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FO fait les gros titres de La Dépêche

Une plainte pour abus de confiance a été déposée contre André Falba, le secrétaire général FO de la mairie de Toulouse, où les accusations de malversations volent bas..

Les décennies passent, mais pas les affaires au sein du syndicat (majoritaire) Force ouvrière de la mairie de Toulouse. Après le scandale dit du service social, au début des années 2000, qui avait éclaboussé et envoyé en prison les principaux dirigeants de l'époque, un nouveau psychodrame se joue dans les coulisses du Capitole. Vendredi dernier, le trésorier adjoint de FO municipaux a déposé une plainte au commissariat de Toulouse pour «abus de confiance» contre son propre patron, André Falba, l'inamovible secrétaire général du syndicat.

L'accusation est à la mesure de ce que ce militant, encarté depuis plus de 35 ans, a découvert dans les différents comptes de l'organisation. Sur le livret A de la Caisse d'Épargne, l'épargne justement a fondu comme neige au soleil. Crédité d'un peu plus de 17 000 euros en janvier 2013, il présente un solde de 1 000 euros, aujourd'hui. Quant au compte-courant, la carte bleue a chauffé pour plus de 9 000 euros l'an dernier, au gré de voyages à Rome, Barcelone, Paris, Riga. «Officiellement explique le trésorier adjoint, André Falba se rendait deux fois par mois à Bruxelles, où il était censé être vice-président de la Fédération des services publics européens. Ce que notre direction parisienne a elle-même contesté puisqu'il n'était que membre du comité exécutif». En prime, le plaignant, qui affirme avoir saisi la police à la demande de Paris, ne s'explique pas où sont passés les quelque 14 000 euros correspondant à la vente des cartes et des timbres des adhérents.

Le malaise qui explose maintenant au grand jour remonte au début de l'année. Quand on a découvert que des lots de cadeaux de Noël destinés aux enfants du personnel avaient disparu. Une rapide enquête interne a vite épinglé le secrétaire général adjoint du syndicat en personne… sans suite judiciaire. À peine le suspect a-t-il été suspendu par le conseil d'administration du Comité des œuvres sociales (Cosat).

Excédés, une cinquantaine de délégués et adhérents de FO ont, du coup, rendu tabliers et mandats. Mais André Falba, le patron, se dit serein. Ses voyages n'ont rien d'illicite et pour le vol de cadeaux, il constate «qu'il n'y a pas de preuves, ni de procédures» contre son adjoint. Il dément aussi la vague de démissions. «Certains sont déjà revenus», explique-t-il.

Pour le reste, il admet des gros soucis financiers puisque lui-même et le conseil syndical de FO... ont déposé plainte début juillet. Mais cette fois, c'est le trésorier, parti en début d'année, qui est dans le collimateur. «Il y a des choses troublantes», avance le secrétaire général. Comme, effectivement, la tentative de suicide en mars dernier du dit trésorier, qui aurait eu «trop de pressions».

Ambiance. Pour l'heure, une assemblée générale extraordinaire est convoquée lundi pour remplacer les membres démissionnaires du bureau... en présence de deux représentants nationaux descendus spécialement pour l'occasion. Il va y avoir du sport.

Le chiffre : 9 000

euros >Carte bleue. C'est le montant tiré par André Falba sur la carte bleue du syndicat FO en 2013, pour payer des voyages au nom de la Fédération des services publics européens.

«Un audit a été fait sur les comptes du syndicat. Il y a des choses troublantes et des présomptions sérieuses».

André Falba, secrétaire général Force Ouvrière de la mairie de Toulouse

Gilles-R. Souillés

Tag(s) : #Contre-Culture

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :