Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Oxfam, qui regroupe différentes ONG humanitaires, a réussi un joli coup de communication en dévoilant il y a quelques jours ce chiffre effrayant : quelques dizaines de personnes « pèsent » autant que trois milliards et demi d'êtres humains. Cherchez l'erreur...

Pour obtenir ce résultat, elle s’est servie du classement des millionnaires du magazine de finance américain Forbes, et l’a comparé aux revenus moyens par habitant dans le monde. Il est intéressant de noter qu’il est bien plus facile de connaître la « richesse » de trois milliards et demi de personnes que celle d’une soixantaine d'ultra riches.

En appliquant le même calcul, le 24 janvier dernier, le classement établi par le quotidien anglais The Guardian faisait état d’un ratio de 85 aussi riches que la moitié de l’humanité… L’évolution des inégalités serait-elles aussi rapide que cela ? N’allons pas trop vite, car les informations du Guardian comme celles du Forbes ne sont pas incontestables !

Plusieurs indices démontrent que la réalité va plus loin que leurs équations. Ainsi, un article du Webmanager relevait l’an dernier que les milliardaires tunisiens avaient disparu de l’écran radar de Forbes, preuve, s’il en fallait que quel que soit le professionnalisme des journalistes, les milliardaires savent se faire discrets lorsqu’ils le souhaitent. Plus grave, l’institut chinois Hurun comptait 600 milliardaires en Chine quand Forbes n’en recensait qu’une centaine…

Même atténuée, la réalité crue des inégalités extrêmes de notre époque vient troubler l’assemblée générale du Fond Monétaire International et de la Banque Mondiale, qui a lieu ces jours-ci. Ces deux grands organismes ont dans leurs statuts « l’accroissement harmonieux du commerce international », et l’équation présentée par Oxfam équivaut à un zéro pointé sur leur bulletin de notes.

Christine Lagarde, pour le FMI, et Jim Yong Kim, pour la Banque Mondiale, se sont empressés de réagir. Ils ont « averti des dangers causés par l’explosion des inégalités ». La Banque mondiale, quant à elle, s’est donné l’objectif d’augmenter « de 40% » la richesse des pays les plus pauvres. Etrange scène : dans quelle pays, à quelle occasion, a-t-on déjà vu les inégalités diminuer grâce à l’intervention de la Banque Mondiale ou du FMI ?

Tag(s) : #Reflexions cadres

Partager cet article

Repost 0