Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Faîtes l'amour, pas la guerre con.

« Non Monsieur Fabius, la paix est bel et bien

du côté des pacifistes ! »

Suite aux propos de Laurent Fabius le lundi 15 septembre sur France Inter qui conclut son intervention en précisant que « la politique du gouvernement n’avait comme objectif que la paix et notre sécurité, et que la paix n’était pas du coté du pacifisme », le Mouvement de la paix tient à fermement rappeler que la paix ne peut être que le fruit du pacifisme et non des conquêtes guerrières

Face à cette provocation qui vise une nouvelle fois à justifier une énième guerre, le Mouvement de la Paix ne peut que constater que les puissances occidentales ne savent plus quoi faire. Après avoir détruit plusieurs états, ces puissances ont mis ces derniers dans l’incapacité de résister à des dizaines de milliers de mercenaires formés et armés au cours des années par les États Unis et leurs alliés. Le Mouvement de la Paix dénonce et condamne la stratégie du chaos, parfaitement maitrisée et souhaitée par la superpuissance étasunienne et ses alliés.


Pour parvenir à la paix, il faut impérativement que les Etats Unis et ses alliés adoptent une démarche multilatérale en consultant systématiquement l'ONU, seul lieu où se dessinent les actions internationales capables d'assurer la sécurité des peuples et de garantir le maintien de la paix. Le soin délibéré avec lequel les puissances qui contrôlent le Conseil de sécurité évitent l’institution dans leur initiative, l’affaiblissant d’autant, doit cesser. Ces pratiques servent les marchands d’armes et ceux qui préparent la guerre. Il est complètement illusoire de prétendre vouloir la paix en préparant la guerre.

Le Mouvement de la Paix réclame ainsi l’arrêt du commerce des armes ainsi que le gel des avoirs des organisations et Etats qui financent les groupes armés. Le Mouvement de la Paix exige également que la France prenne une initiative forte à l’ONU pour mobiliser les responsables du désastre actuel et les mette à contribution dans le cadre de la charte de l’ONU pour réparer les dégâts de leurs initiatives.

Il est par conséquent évident que si l’on prépare la guerre, c’est uniquement pour la faire. Le cheminement vers une paix durable ne peut être effectif que s'il est fondé sur une multiplicité de décisions, d'actions et d'attitudes relevant d'une culture de paix. L'histoire nous l'apprend abondamment : une justice bafouée, une liberté bridée et une "paix" par la guerre instituent automatiquement des suprématies ; et très vite, des oppositions refont surface et les violences recommencent, toujours plus inhumaines.

Dissoudre l’OTAN, renforcer l’ONU

Chefs d’Etat et ministres des Etats membres de l’OTAN se sont réunis les 4 et 5 Septembre 2014 au Pays de Galles dans le cadre du Sommet de l’OTAN. Lors de cette rencontre l’organisation qui n’a pourtant plus son pendant, le « Pacte de Varsovie » dissout en 1991, exposera sa politique militaire à l’aune de ce qu’elle définit comme les menaces à notre sécurité. Cette logique, nous la connaissons : crier au danger pour justifier une politique agressive et dispendieuse. Ainsi, il est proposé une augmentation les dépenses militaires des Etats membres à hauteur d’au moins 2% du PIB de chaque pays. La course aux armements reprend son souffle !

Si de réelles zones de conflit, où l’OTAN a eu un rôle dévastateur et néfaste, existent aujourd’hui en Ukraine, en Irak, hier en Libye, les horreurs de la guerre de ces derniers mois ont fait encore la démonstration que ce n’est jamais par la force que les différends se règlent et que la paix, aspiration si communément partagée par les peuples s’instaure.

Le monde n’a pas besoin d’alliances militaires, mais de politiques de coopération pour la prévention des conflits et la construction de la paix. Aussi, il est urgent de dissoudre l’OTAN et de s’engager dans une réforme profonde de l’ONU « seule solution au chaos du monde[1] » qui s’approprie pleinement ses fondements consistant à « préserver les générations future du fléau de la guerre et à favoriser le progrès social et instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande[2] ».

Il nous faut être conscients que l’OTAN porte atteinte aux droits des peuples à disposer d’eux-mêmes, participe à la spirale infernale de la militarisation et de la violence alors que la paix, la liberté et la démocratie se conquièrent dans la justice, l’équité, le développement durable pour tous, le respect des droits humains. Désarmer pour développer, ce n’est pas qu’un slogan, c’est l’autre issue que la société civile peut envisager et défendre car l’ONU c’est « nous les peuples ». Le Mouvement de la Paix, dont une délégation a participé au contre-sommet pacifiste à Cardiff, considère qu’il est urgent d’exiger, pour la sécurité collective, la dissolution de cette organisation.

[1] Jean Ziegler : Vice Président du Comité consultatif du Conseil des droits de l’homme des Nations unies.

[2] Préambule de la charte des Nations unies Voir au verso

Tag(s) : #Contre-Culture

Partager cet article

Repost 0