Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les heures sombres de la démocratie

Communiqué de l’Union Départementale Cgt

Ce dimanche 25 mai, dans notre pays, moins d’un électeur sur deux s’est déplacé pour élire ses représentants au parlement européen. Encore une fois, le niveau élevé de l’abstention (57%) révèle un dysfonctionnement démocratique alarmant. L’éloignement des citoyens des institutions européennes est en cause.

Le message issu des urnes démontre une défiance profonde visant la construction de l’Europe telle qu’elle se fait, mais aussi de l’idée européenne elle-même à mesure qu’elle se résume aux règles budgétaires de déficit public et à la mise en concurrence des salariés.

L’ampleur du score du FN et celle de la défaite de la gauche mais aussi dans une moindre mesure de la droite marque aussi le divorce vis à vis des organisations politiques qui se sont succédées au gouvernement de notre pays et ont conduit les politiques européennes.

Marine Le Pen, en « gauchissant » le discours du FN, tente de nous faire oublier le credo ultralibéral, pro Medef de son parti, l’identité constitutive de son parti fondé sur la préférence nationale, la xénophobie et le racisme. Elle ne sera jamais du côté des travailleurs !

Pour la Cgt, ce résultat est avant tout la conséquence d’une crise systémique dont les citoyens sont les principales victimes et dont ils ne perçoivent pas d’issue.
Oui, nul ne peut l’ignorer, les politiques d’austérité successives menacent l’avenir des jeunes, des retraités, des plus pauvres. Elles mettent à mal le vivre ensemble et les solidarités, elles accroissent les inégalités, la précarité, l’insécurité sociale, la pauvreté et l’exclusion. Elles sont à combattre.

Malgré cette nouvelle sanction du gouvernement, Manuel Valls a indiqué qu’il ne changera en rien sa politique de réduction des dépenses publiques et de casse des droits sociaux : cette politique est suicidaire, elle ne peut qu’enfoncer encore un peu plus notre pays dans la crise !

Criminaliser l’action syndicale n’est pas une solution. Ce n’est pas en s’attaquant à celles et ceux qui proposent des solutions pour gagner le progrès social et le bien être qu’on solutionnera les problèmes du monde du travail.

Pour la Cgt des alternatives à l’austérité existent, elles passent par des investissements utiles, une protection sociale de haut niveau et une relance de la consommation.
La Démocratie sociale est une nécessité. La Cgt exige que les salariés obtiennent des droits nouveaux d’intervention dans les entreprises pour agir sur leurs conditions de travail, sur la répartition des richesses et la stratégie des entreprises.

Conformément aux orientations de la CGT, l’Union Départementale de Haute-Garonne recherchera l’unité la plus large de toutes les forces progressistes, qu’elles soient syndicales, associatives ou politiques.

Oui, il faut développer les luttes pour les salaires, l’emploi, les conditions de travail, le service public, la politique industrielle, la protection sociale car elles sont autant de motifs d’espoir et porteuses de transformation sociale.

Toulouse le 26 mai 2014

Tag(s) : #Communiqués CGT

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :